Logo du Galuchat

 

galuchat-con

pages cons 

 humour et récits - tout est con ici aussi

 dossier con du Galuchat

 madame con vous aide au quotidien

 la société est con

 Les buzz les plus con

 Des liens cons vers des conneries

Esprit con est-tu là ?

Les écrits cons la caravanne passe

Des dessins d'humour

 

Les écrits cons,
le car à Vannes passe

Demande d'emploi

Notre dessinateur cherche du boulot, n'importe quoi! si vous avez quelque chose dans ses cordes ou pas.

Curriculum envoyé
aux éditions Belin

Lettre de motivation manuscrite
(si vous pouviez la recopier à la main ça m'arrangerai du fait de la présence de communication électronique entre nous)

Monsieur,

Chaque jour que dieu fait, et dieu sait qu'il en fait le bougre, des enjeux énormes se jouent lors de certaines réunions. Hélas, statistiquement il y a des absents et parmi ces absents se trouvent des cons, car des cons il y en a partout y compris dans votre entreprise. Ils sont indispensables dans les réunions, ils partagent leur savoir et donnent leur avis. Afin d'avoir des réunions de qualité il est donc nécessaire de remplacer ces absents au pied levé, c'est pourquoi je pense être, du fait de mon expérience et de mes capacités d'adaptation à même de m'asseoir sur les chaises laissées vides par ces absents.

A défaut de place libre dans vos réunions, je me contenterai bien volontiers d'une place de con dans vos services. Des bruits courent comme quoi certains chefs des dits services s'en vont répandre leurs compétences ailleurs.
Je saurai me montrer à la hauteur des tâches (non pas de vos employés, mais du dur labeur assujetti au poste) qui me seront confiées.

Outre une formation de con acquise sur le tas, j'ai quelques diplômes gagnés durement au cours de mes études ainsi qu'un monceau de lettres de recommandation.
Pour le salaire je pense non seulement le mériter mais laisser le montant entre les mains de ma femme qui le négociera elle même.

Sachez aussi qu'avant d'apporter mes compétences dans votre domaine des biscuits apéritifs, j'ai acquis une grande expérience dans le domaines des biscuits sucrés et plus particulièrement des petits-beurres aux éditions "J'ai LU".

Curriculum Vitae

Né le jour anniversaire de Dièn Bien Phù (1955), mis en nourrice aux confins du Morvan (Montsauche), puis placé chez un couple de fermier, où j'ai appris l'art du collier de nouilles pour la fête des mères et de la savate pour les soirs de paye, j'ai trempé mon caractère à la façon de l'acier de Tolède dans le vin du "Postillon" et depuis sa disparition dans un "Carré de vigne" rectangulaire.

Après avoir passé haut la main mon certificat d'études, puis mon BEPC (option culture générale) au lycée agricole de Chateau-Chinon, j'ai choisi de m'orienter vers la connerie littéraire, mes capacités mathématiques étant proche de celle d'Évariste Gallois camarade de promotion avec qui j'ai redoublé toutes les classes jusqu'au baccalauréat. Que j'ai loupé à un point près, déjà c'était con !!!

Entré en apprentissage chez un ancien relieur à la retraite j'ai appris à tailler des plumes comme pas un !

Durant un service militaire plus long que prévu, j'ai choisi délibérément de ne pas apprendre l'allemand en demandant ma mutation Saint-Tropez. Hélas vous connaissez sans doute l'armée il suffit que vous demandiez Saint-Tropez pour vous retrouver à Landaü, en forteresse.

Chômeur depuis le début de ma carrière, le stage de macramé demandé à l'ANPE m'ayant été refusé, je décide de me mettre à mon compte. Après quelques rôles cons au cinéma, je m'essaye à la connerie picturale, avec une exposition magistrale à la bibliothèque municipale d'Annemasse qui me value les honneurs de la presse, surtout locale.

Pour des besoins alimentaires à satisfaire au plus vite, j'ai du accepter un nombre infini de missions.

De boucheur de trou (un comble pour un con) à acquiesceur d'opinion, de travailleur con à responsable con d'une équipe de cons j'ai franchi ainsi les étapes d'une vie dédiée à la connerie.

La dernière crise financière a eu raison de mon carnet de commandes. Sans relation il est difficile de trouver du boulot et de mon important carnet d'adresses il ne reste pas grand chose. Nombre des cons que je connaissais se retrouvant au chômage ou atteint par la limite d'âge.

C'est pourquoi je compte sur vous afin d'atteindre mon seuil d'incompétence et d'occuper mes après-midi, et vous adresse donc ce bref curriculum ainsi que l'adresse du site internet  sur lequel on me peut venir me voir http://www.groupe-galuchat.info ou http://legaluchat.free.fr

Bien à vous
Gaston Poulet

PS
Si vous êtes dans l'impossibilité de vous servir de ce curriculum, faites-le circuler autour de vous, le plus loin possible.

Sachez aussi qu'il est sans doute moins cher et plus facile de me commander une connerie que d'en inventer une.

 

Digressions
de Jean Menchassec
 

Elu meilleur coup par un jury spécialisé de femmes battues, Jean Menchassec collabore de façon occasionnelle au Galuchat

Considérations sur nos amis les motards

Pour tout vous dire, je trouve le proverbe « Qui aime bien châtie bien » mal foutu. Ma gentillesse naturelle et mon humanité légendaire me pousseraient à déclarer : « Qui aime bien ne châtie pas ». Seulement voilà : je ne suis pas responsable éditorial du Petit Littré, fort heureusement, alors on va devoir faire avec. Et puis j’avoue qu’en l’occurrence, ce proverbe m’arrange bien. Motard moi-même à mes heures perdues, je ne résiste pas à l’envie de vous faire partager un portrait légèrement vitriolé de la grande confrérie des amateurs de deux-roues.

Observons un motard : comme l’escargot, il porte sa carrosserie sur lui sans toutefois laisser autant de traces là où il passe. De nature écolo, ses traces, il préfère les laisser dans son slip. Lorsque l’escargot rencontre une pie ou un quelconque oiseau de taille à se le goberger, c’est toujours l’oiseau qui gagne. Lorsqu’un motard croise un routier d’un peu trop près, c’est toujours le routier qui gagne. C’est pas juste.

Motard

Convaincu de la grande fragilité que lui confère (de « conférer », contraction de « con » et du patronyme d’un ancien maire de Marseille) son statut de deux-roues, le motard s’arroge bien des droits, y compris celui de vous insulter, pauvre automobiliste que vous êtes, en vous doublant par la droite à des vitesses criminelles : c’est vrai abruti, qu’est-ce que tu branles avec ta poubelle sur la file de gauche à 130, ça va pas la tête ? Tu vois pas que je vais arriver en retard à Garches ? Le professeur Dugenou a conçu une nouvelle prothèse céramique, j’ai bien envie de l’essayer, ça fera bien avec mes nouveaux rétros look carbone, tout ça tout ça… Et oui, le motard est toujours pressé, c’est pour ça qu’il roule en moto, vous ne pouvez pas comprendre au volant de votre caisse pourrie.

Le motard est mieux loti que l'Alsacien ou le Bavarois : il a deux grandes fêtes de la bière par an, la première au Mans et la seconde à Magny-cours. (Magne, y courent !). Toutes deux s’étendent sur 24 heures en ce qui concerne les festivités, et trois semaines pour la société chargée du nettoyage des abords du circuit.

Motarde de dijon
La célèbre motarde de Dijon

Si le motocycliste pue irrémédiablement des pieds, c’est à cause des grosses bottes qu’il porte à longueur d’année. Et après ça, on dira que le cuir, ça respire ! Ce n’est pas très grave car il s’accouple très souvent avec la motarde, (de Dijon, la meilleure) qui souffre, pour les mêmes raisons, du même désagrément. Sous la tante, comme disait mon oncle, à la nuit tombée, au doux son rauque des bolides qui courent sur le circuit, les effluves de pieds chauds, de joints froids, de bière tiède et de calebars fanés se mélangent, imaginez-vous ce bonheur olfactif ?

A l’instar de la brème, ce sympathique poisson d’eau douce inexpressif à la lèvre lippue et à l’écaille gluante qui peuple le lit de nos fleuves et nos rivières, le motard a l’instinct grégaire : aux beaux jours, il aime retrouver ses congénères à l'occasion de « rassos », diminutif de « rassemblements », terme employé pour éviter « concentration » qui ferait un peu fureur. Là, il retrouve ses frères-motards qui ont la même moto que lui. Blouson de cuir entrouvert, le casque dans une main et une canette dans l’autre, il déambule d’un pas nonchalant et l’oeil hagard, au beau milieu de machines alignées comme à la parade. Quelques bières plus tard, il est fermement convaincu que sa moto est la plus grosse, la plus belle, la plus rapide. C’est une vraie obsession motarde, ça : être sûr qu’on a la plus grosse.

J’avoue être toujours resté perplexe face à cette tendance naturelle qui consiste à parcourir la France en long, en large et en travers pour se regrouper et voir les mêmes bécanes que la sienne, alors qu’il suffit de rester bien peinard chez soi pour admirer la plus belle dans son garage. Et oui, c’est forcément la plus belle, puisque c’est la mienne. Politiquement, le motard est moins engagé que sur la bretelle d’accès à l’autoroute : il existe bien quelques associations, clubs et fédérations pour tenter de les récupérer politiquement mais ça reste confidentiel. De ce point de vue, tant qu'on ne cherche pas à lui coller une vignette ou une taxe à la con supplémentaire, le motard reste autonome et indépendant.

Bien sûr, tout ceci est très exagéré …

Qu’on se le dise !

 

© Jean Menchassec

 

Vos commentaires 

  • Mieux vaut commencer la moto tôt !!! - (Kishi Duoduma)
  • On voit toujours le motard tard - (Ymatumi Araduku)

 

 


retour en haut de page

© Tous les  textes et les dessins appartiennent à leurs auteurs ne pas s'en servir sans permission manuscrite (le dessinateur et la rédactrice cherche du boulot, pensez à eux, écrivez-nous)
Nous n'hésiterons  pas à vous poursuivre devant les tribunaux si nous retrouvons  un texte ou un dessin,  sur un site  ou sur un blog rémunéré par de la pub.
© www.groupe-galuchat.info